Un procès reconstitué au TGI de Bobigny.

Dans le cadre de l'E.P.I. "Justice et argumentation", les élèves du Collège Ronsard ont travaillé sur la reconstitution d'un procès réel.

Faits, indices, preuves et témoignages recueillis au cours de l'instruction ont été étudiés par les élèves dans le cadre de l'EPI "Justice et argumentation". Il ont acquis des connaissances solides sur le fonctionnement de la Justice en Enseignement Moral et Civique (E.M.C.) et ont travaillé l'argumentation autant en Français qu'en E.M.C., afin de pouvoir réfléchir ensemble à la rédaction de mémos, d'interrogatoires, de plaidoieries dans le but de pouvoir reconstituer, le plus fidèlement possible, le procès réel, dont voici quelques images, prises au Tribunal de Grande Instance (T.G.I.) de Bobigny. Vous pourrez y voir les élèves jouant les rôles d'assesseurs, d'avocat, de victime, d'accusé, procureur, le tout avec beaucoup d'implication autant dans les arguments, les textes, que dans les jeux d'acteurs.

                                                                       

Les professeurs, et les élèves eux-mêmes, sont heureux de partager avec vous leur investissement dans ce projet, qui a été l'occasion pour tous de mieux comprendre le système judiciaire français, aussi bien dans son organisation que dans ses prises de décisions. C'est pourquoi le Collège remercie le C.D.A.D. (Centre départemental d'action pour le droit) pour le soutient apporté, l'A.P.C.E.J. (Association Pour la Citoyenneté des Enfants et des Jeunes) ainsi que le T.G.I. de Bobigny, et espère renouveler cette expérience enrichissante au cours des prochaines années.

   

 

Un procès reconstitué à Ronsard !

Dans le cadre de l'E.P.I. "Justice et argumentation", les élèves de 4B ont travaillé sur la reconstitution d'un procès réel.

 

 

Les élèves ont dû prendre connaissance du dossier : les faits, les indices, les preuves, les différents témoignages recueillis au cours de l'instruction (les noms ont été évidement changés). Les connaissances acquises sur la Justice dans le cadre de l'Enseignement moral et civique (E.M.C.), ainsi que le travail mené sur l'argumentation aussi bien en français qu'en E.M.C., ont été essentiels à l'appropriation de l'affaire par les élèves : au terme d'un travail long et studieux, où le travail de l'oral a eu sa part, ils ont pu réfléchir ensemble et rédiger des mémos, des interrogatoires, des plaidoieries dans le but de tenir leur rôle dans le procès reconstitué. Ils ont ainsi pu incarner l'avocat, la victime, l'accusé, le procureur, le témoin, le juge, les assesseurs.

 

Les professeurs, et les élèves eux-mêmes, sont heureux de partager avec vous leur investissement dans ce projet, qui a été l'occasion pour tous de mieux comprendre le système judiciaire français, aussi bien dans son organisation que dans ses prises de décisions. C'est pourquoi le Collège remercie le C.D.A.D. (Centre départemental d'action pour le droit) pour le soutient apporté, et espère renouveler cette expérience enrichissante au cours des prochaines années.

 

 

 

«